Nouvelle-Zélande

Un nouveau modèle d’innovation pour la Nouvelle-Zélande

IdealityRoads crée des programmes sur-mesure qui favorisent l'émergence d’un écosystème high-tech local en fonction des besoins et de la situation de chaque client. Qu’elle travaille avec le secteur public ou le secteur privé, la société examine les défis spécifiques de l'écosystème technologique du pays, et élabore un plan personnalisé tenant compte des facteurs économiques, culturels, légaux et réglementaires locaux. Ce souci du détail, combiné aux enseignements spécifiques tirés de l’ascension d’Israël à la position de leader de la haute technologie, distingue IdealityRoads des autres acteurs du marché.

Ces études de cas offrent l’illustration des résultats tangibles et du pouvoir de transformation de l’approche concrète et directe d’IdealityRoads.

Un nouveau modèle d'innovation pour la Nouvelle-Zélande

Une visite consultative en Nouvelle-Zélande, à l’invitation du gouvernement local, a marqué le début d’une relation durable qui a produit des résultats exceptionnels.

En 2013, le gouvernement de Nouvelle-Zélande a contacté IdealityRoads et a demandé à la société de venir rencontrer des acteurs locaux souhaitant savoir comment Israël était parvenu à établir une industrie high-tech aussi florissante, uniquement devancée par la Silicon Valley en termes de taille et de qualité. Au cours du week-end qu'a duré la visite, des représentants de la société ont rencontré des ministres, des universités, des fonds de capital-risque, des fora économiques, des centres technologiques, des entrepreneurs et investisseurs locaux, des bureaux gouvernementaux – notamment le ministère des Sciences et de l’innovation et le ministère des Finances – et bien d’autres acteurs.

Des bases solides

La mission consistait à conseiller la Nouvelle-Zélande et suggérer des moyens de répliquer la réussite israélienne, tout en apportant les ajustements nécessaires afin de tenir compte des facteurs culturels, réglementaires ou encore juridiques propres au pays. Pour garantir des fondations solides au nouvel écosystème, IdealityRoads a consacré sa première année d'activité en Nouvelle-Zélande à développer les connaissances et les capacités de gestion dont le gouvernement avait besoin pour mettre en place un partenariat public-privé fructueux.

Un service complet

En travaillant à distance et sur place, IdealityRoads a couvert tous les aspects de la conception et du maintien de l’implication du gouvernement dans un écosystème high-tech florissant. Pendant toute une année, la société a guidé ses partenaires au sein du gouvernement néo-zélandais dans des domaines variés : efficacité des processus de gestion, méthodologie unique de gestion des Appels d’offres nationaux dynamiques (NDT) pour l’incubateur technologique, structures de gouvernance d’entreprise, subventions gouvernementales et gestion quotidienne des incubateurs.

Impliqué au sens large dans la nouvelle politique d'innovation, IdealityRoads a également apporté ses conseils sur l’Institut de recherche régional (RRI) de Nouvelle-Zélande. Cette initiative a été créée dans le but de mettre en place des centres d’innovation dans les régions périphériques du pays, afin de tisser des liens entre milieu universitaire et industrie, et pour stimuler activement une recherche de pointe axée sur la commercialisation et l’exploitation industrielle des résultats des travaux.

Lancement de l’incubateur technologique

Première étape vers un écosystème high-tech complet, IdealityRoads a travaillé avec le gouvernement pour lancer un programme d'incubateur technologique. En maintenant un contact permanent avec la direction de l’incubateur et les différentes parties prenantes, la société est parvenue à accélérer le processus d'apprentissage nécessaire, et à ajuster le programme en fonction des retours de la direction, des entrepreneurs et des représentants de l’État.

Un succès commercial

En quatre ans de fonctionnement, les incubateurs technologiques de Nouvelle-Zélande ont déjà apporté une contribution significative à l’écosystème technologique du pays : trois incubateurs entièrement opérationnels comptent 35 investissements initiaux en passe de devenir des start-ups florissantes et de dynamiser l’économie locale.